Souvent envie d’étrangler votre chien ?

De le jeter par la fenêtre ? 

De le foutre au congélateur ?



Oui, je sais.
Ce que je vous dis là peut choquer beaucoup de personnes.

Mais pourtant, ça arrive bien plus souvent qu’on ne le pense.

Et je dois vous avouer quelque chose :



Je n’ai pas toujours aimé mes chiens.


Oui même moi qui suis éducateur canin… 

j’en ai parfois MARRE de mes chiens.


Je me suis parfois dit que j’avais envie de les cogner… 

de faire en sorte que ça « s’arrête »


Parce que les jours s’enchaînent, et c’est bien trop souvent pareil :

vous avez le sentiment que votre chien prend un malin plaisir à vous pousser à bout.

Sans relâche.

H24.


Jusqu’au point où vous n’avez même plus envie de vous lever.

Parce que vous savez qu’il est là… 


Et que dès que vous aller mettre un pied par terre… 

le cauchemar va recommencer.


Il enchaine les bêtises.

Vous ramassez la merde.

Ce qu’il fait tomber par terre.

Nettoyez ce qu’il salit.


C’est simple :


Dès qu’il y a une bêtise une à faire ?

Il la fait.


Il vous casse les oreilles à longueur de journée.

Il hurle à la mort dès que vous disparaissez de son champ de vision.

Il hurle à la mort dès que quelqu’un frappe à la porte.

Il aboie après tout et n’importe quoi.


Peut-être même qu’il vous réveille en pleine nuit en hurlant.

Sans raison.


Les balades ?

Une torture.


Il tire, court après les joggueurs ou les vélos.

Il ne revient pas quand vous l’appelez.

Ou revient et repart immédiatement à l’opposé.


Il vous fatigue.

Vous avez mal partout à force de vous faire trainer.


Et souvent ?


Il vous fait mal.

Il vous saute dessus, vous pince… 


Jusqu’à ce jour où, épuisé, ça en est trop.

Et vous craquez.


Se retrouver en larmes à cause d’un animal que vous aviez adopté pour qu’il amène du bonheur dans votre vie.


Ce n’était pas vraiment l’objectif...


Vous n’osez plus accueillir de gens chez vous.

Et plus personne ne veut voir votre chien chez lui tellement il est infernal.


Vous ne savez plus quoi faire.

Et vous n’arrêtez pas de vous poser des questions.


Peut-être que vous avez déjà eu des chiens avant, et ils n’étaient pas du tout comme ça.


Vous ne comprenez pas ce qui se passe dans sa tête.

A tel point que vous finissez par vous demander…


... si c’est vous qui avez un problème…

 ou si c’est lui.


Et vous avez honte d’en “parler”.

Parce que vous vous dites que “ce n’est pas normal” de ressentir ça.


Vous pensez souvent à l’abandonner.


Que ce serait plus facile.

Que votre vie serait mieux sans lui.


Et vous culpabilisez.


Vous vous dites que ce n’est pas normal de ne pas aimer votre chien.


Ce n’est pas ce que vous aviez imaginé en l’adoptant. 


Ce n’est pas la vie que vous vouliez avec lui.

Vous regrettez de l’avoir pris.


Le truc ?

C’est que votre chien, il est avec vous pour 15 ans, minimum.


Imaginez vivre ça.

Tous les jours pendant 15 ans.


En n’aimant pas vraiment votre chien.


En ayant toujours en tête quel drame il va encore pouvoir se produire aujourd’hui.


Avec l’envie de faire en sorte que tout s’arrête.


Vous AIMEZ les animaux.

Vous n’envisagez pas de l’amener à la SPA.


Mais certains jours…

Vous sentez que vous êtes à 2 doigts de le faire.


Et vous ne pouvez pas vivre avec ces pensées pendant encore 5, 10, 15 ans...



Et en plus vous sentez peut-être que lui aussi ne vous aime pas !



Jamais de câlin.

Toujours à plusieurs mètres de vous…



Ce n’est pas vraiment ce que vous aviez prévu au départ.



Pourtant, pourtant….


Vous avez essayé d’être patient.


Mais ce n’est pas simple de le rester avec ses bêtises à répétitions.


Vous essayez de passer plus de temps avec lui.

Mais il est vite lourd et ça finit toujours par vous exaspérer.


Et vous le délaissez.


Vous êtes peut-être allé voir un éducateur canin… sans succès.

Puis peut-être un deuxième… 


Il vous a parlé de collier étrangleur, de collier électrique...

De lui filer une tape pour qu’il arrête quand il est trop insupportable.

De l’attacher.


Que c’est parce que vous le dominiez pas.


Alors vous avez essayé de changer drastiquement de règles à la maison.


Mais vous n’êtes pas convaincu.


Ca n’a pas changé grand chose.


Le taper ?

Ca peut vous soulager une fraction de seconde...


Mais juste après, vous culpabilisez.


Et vous savez au fond de vous que ça n’arrange en rien votre relation ni son comportement.




Je dois vous avouer quelque chose :


C’est NORMAL de ressentir ça.


Oui, même quand on adore les chiens.


C’est humain.



Et le fait est que j’ai été comme vous...




Alors attention, il faut quand même que je précise une chose :


Non.

Je ne prône pas la violence.


Je n’ai jamais tapé mes chiens.


Je travaille toujours mes chiens avec des méthodes respectueuses pour eux.


(Et je sais pertinemment qu’on peut tout résoudre avec les méthodes positives.

Qu’elles n’ont pas de limite.


D’ailleurs ?

Je ne me suis jamais retrouvée face à un chien où ces méthodes n’ont pas suffi.


Et pourtant j’ai travaillé avec des chiens qui avaient agressé des humains, tué d’autres chiens…)


Tout ce que je vous dis ?

C’est que je comprends.


Je comprends parce que certains de mes chiens m’ont moi aussi poussé à bout.


Moi aussi, j’ai eu des chiens difficiles.

Des chiens que j’ai eu envie de jeter par la fenêtre.


Avec qui j’ai eu besoin de « faire un break » et de les confier quelques jours à mes parents.


Juste parce que je n’en pouvais plus.


Donc, je comprends vraiment ce que vous pouvez ressentir.


Et je voulais vous dire bravo.

Parce que si vous êtes là aujourd’hui, c’est que vous cherchez des solutions.


Que pour vous c’est impossible de l’abandonner.


Encore bravo, parce que beaucoup d’humains font le choix de la facilité et abandonnent quand c’est trop difficile.



D’ailleurs, il faut vraiment que je vous parle de la relation très spéciale
que j’ai eu avec l’un de mes chiens…


Sunny.



Ce chien dont je vous parle.

Mon chien le plus difficile, c’est Sunny.


Mon premier cocker aka la tornade jaune.


Oui, aujourd’hui elle ne « parait pas » comme ça.

Parce que vous la voyez sur les vidéos calme, tranquillement posée sur le canapé.


Mais il a fallu un nombre incalculable d’heures pour en arriver là.


Et ceux qui l’ont connue bébé pourront en témoigner : elle était complètement différente quand je l’ai récupérée.


Mais avant ça, il faut que je vous donne le contexte…


J’ai perdu brutalement MON chien avec qui j’avais une relation vraiment fusionnelle.


Il était en parfaite santé, jeune.

Et quasiment du jour au lendemain, très soudainement, il décède. 


1 an plus tard…


Je n’étais pas encore totalement prête, mais…


Une occasion se présente d’avoir un chiot, un cocker de travail.


J’ai toujours voulu un chien de cette race.

Je voulais vraiment un nouveau chiot.


Je n’étais pas prête du tout.

J’ai pleuré tout le trajet aller et retour.


C’est dans ce contexte que j’ai récupéré Sunny.


Dès les premières minutes, elle était très focus sur moi.

De façon ultra intense.


Dès le premier jour ?

Si je donnais la laisse à quelqu’un d’autre, elle HURLAIT.


Elle voulait être avec moi.

Absolument.


À la maison ?

Elle était insupportable.


S’il y a une bêtise qui devait être faite par l’un de mes chiens…

C’était par elle.

Systématiquement.


Elle cherchait mon attention en permanence.

Elle me fatiguait beaucoup.


Je pense toujours aujourd’hui qu’un jour elle va se tuer.

Parce qu’elle fait des trucs DINGUES.


(Comme se jeter sur des ragondins et, même complètement ensanglantée, elle veut y retourner)


Elle était tellement intense, prenante qu’elle m’a poussé à bout.

Jusqu’à ce que je doive demander à ma mère de la prendre plusieurs jours chez elle :


Pour que je puisse souffler.

Parce que je n’en pouvais plus.

Parce que je ne la supportais plus.


Je m’en suis voulu.

Pendant très longtemps.


Comment tu peux ressentir ça pour ton chien ?


Pourquoi tu n’arrives pas à l’aimer ?

Ce n’est pas normal !


Certains en rigolant diront que j’ai fait un burn-out canin.


Oui. 

C’est clairement le cas.



Le truc ?

C’est que ce n’est pas irréversible.

Vous pouvez améliorer les choses.



Si j’ai réussi à transformer Sunny en petit chien calme ?

(Alors qu’elle est spéciale. J’ai appris plus tard qu’elle avait des symptômes autistiques)



Si j’ai réussi à avoir une meilleure relation avec elle et développer aujourd’hui une complicité ?

(Et rire de ces bizarreries : elle ne dort pas dans, mais sur sa caisse… C’est comme ça !)


Je suis convaincue que vous pouvez vous aussi améliorer les choses avec votre loulou.


Ce que j’ai retiré de cette expérience avec elle ?

C’est que Sunny m’a aidée à grandir, à devenir meilleure, et à devenir une meilleure éducatrice canin que je ne l’étais…


… Et surtout je suis persuadée qu’elle m’a permis d’avoir aujourd’hui cette magnifique relation avec Star, mon cocker chocolat.


Et surtout, ça me permet de comprendre les gens qui en ont marre de leur chien.


Ça me permet de vous aider vous.

Parce que je comprends vraiment ce que vous ressentez.


Et que j’ai développé des stratégies pour changer ça, comme je l’ai fait avec Sunny.

Pour avoir une relation dont nous sommes toutes les deux satisfaites.



Et le meilleur conseil que je puisse vous donner ?

C’est de réellement être OK avec le fait d’en avoir marre.



Par contre…


Ce n’est pas OK de ne rien faire pour que ça change.

Ce n’est pas OK de ne pas chercher à améliorer cette relation et de ne pas travailler en ce sens.



Si aujourd’hui vous avez atteint un niveau de ras-le-bol (je ne vous conseille pas d’attendre d’en arriver à ce niveau-là), vous allez devoir mettre en place un travail tous les jours pour améliorer ça.


Je vais vous répéter quelque chose que je dis souvent : je n’ai pas de trucs à vous conseiller.


Je n’ai pas de trucs miraculeux qui vont vous faire aimer vos chiens et les transformer en petit anges en un CLIC.


J’ai simplement des stratégies, des méthodes qui vont vous apporter des résultats.


La relation avec votre chien, c’est comme une tirelire en forme de cochon


À chaque bonne interaction ?

Un moment câlin, un moment de jeu… vous ajoutez 1 point.


À chaque mauvaise interaction ?

Vous retirez 2 points.


Le problème ?

C’est qu’en fonction de votre chien, vous n’avez pas conscience de faire une mauvaise interaction… sauf que pour lui ce n’est pas agréable.


Par exemple ?

Sky adore les câlins sur le canapé.

Mais si je le caresse en balade ?

Il n’aime pas ça.

C’est une mauvaise interaction.


Vous devez donc apprendre ce qui est une bonne interaction pour votre chien. 

Et ce qui ne l’est pas.

Le principe pour avoir une bonne relation avec votre chien ?

Vous l’avez compris, c’est de remplir au maximum votre tirelire.


Et plus vous avez une bonne relation, une bonne complicité.

Plus c’est facile et agréable de lui apprendre des choses, de faire des progrès.


C’est exactement comme ça que j’ai travaillé avec Sunny.

(Et comme ça que je travaille avec tous mes chiens d’ailleurs)


Le truc ?

C’est de le faire tous les jours.


Alors je sais que vous n’avez pas forcément le temps de travailler tous les jours avec votre chien.

Ni même vous ne savez pas toujours QUOI et COMMENT faire pour améliorer la relation avec votre chien.


Ce n’est pas toujours facile de trouver toujours des idées.

Heureusement avec Sunny, j’ai dû être inventive !


C’est pour ça que j’ai créé une Classe un peu spéciale…

Elle est complètement différente de ce que j’ai l’habitude de faire et donc ce que vous avez sûrement l’habitude de voir.

 

Je l’ai appelé Declic Express : comment avoir une belle relation avec votre chien même si aujourd’hui vous avez du mal à l’aimer (ou que vous pensez qu’il ne vous aime pas)






Alors, comment faire pour avoir ce résultat me demanderez-vous ?

Le principe ?

C’est que je vous accompagne pendant 3 mois, main dans la main pour que vous amélioriez chaque jour votre relation avec votre loulou.


Avec chaque jour une simple action, un simple exercice à faire avec lui.


Le plus beau ?

C’est qu’elle vous demandera moins de 30 minutes (et très souvent même pas 5 minutes).


Chaque jour, vous allez remplir la tirelire de votre chien.

Pour que vous remarquiez son comportement changer dès le premier jour.


Et qu’il s’améliore un peu plus chaque jour.


Que chaque jour vous appreniez à vous connaitre et à vous aimer mutuellement.

Ce que je vais faire pendant 3 mois ?

C’est vous envoyer chaque jour un email avec un exercice simple à faire.


Parfois vous travaillerez tous les 2, parfois ce sera juste vous.


C’est comme une sorte de calendrier de l’avent sauf que le cadeau n’est pas du chocolat, mais…  de l’amour de la part de votre loulou et une superbe complicité à la clé ;-)


Ce que vous allez recevoir ?


  • Le premier exercice que je fais avec mes chiens pour renforcer la complicité et la proximité
  • Un exercice très simple pour que mon chien aime venir vers moi
  • Comment transformer une interaction négative en une interaction positive
  • Comment savoir ce que votre chien aime et n’aime pas pour bien le connaitre et limiter les interactions négatives qui vident votre tirelire
  • L’exercice de Médor qui va vous aider à apprécier votre chien et l’aimer instantanément
  • Pourquoi vous devez priver votre chien de gamelle de temps en temps (tous les chiens sont correctement nourris pendant cette Classe ! Méthode 100 % positive assurée)
  • La chose à travailler avec vos chiens absolument pour ne pas dégrader la relation
  • Comment faire un boost de tirelire quand vous en avez besoin !
  • Les différents types de balades à faire en fonction des différentes situations dans lesquelles vous vous trouvez.


À certains moments si votre chien est trop insupportable, le 2e type de balade sera indispensable



Mon objectif pour vous avec cette classe ?

C’est que votre relation avec votre chien soit complètement métamorphosée.


Et la meilleure solution ?

C’est d’avancer un peu chaque jour.


C’est pour ça que tous les jours et pour les 3 prochains mois ?

Vous recevez un email avec une action simple à faire pour améliorer la relation avec votre chien.


Vous pouvez la réaliser dans la journée, le matin, entre midi et deux ou le soir.


C’est vous qui voyez.

Et si vous ratez un jour ou 2 ? Vous pourrez toujours reprendre là où vous vous êtes arrêté.


Dès le premier jour de la classe, vous verrez votre chien complètement différemment.

Tous mes élèves qui ont appliqué ce que j’ai prévu voient leur chien métamorphosé.


Et ça ne te demandera que très peu de temps pour le faire.

En fait, c’est un peu comme si j’étais ton éducateur canin attitré pendant 3 mois non stop.

Parce que chaque jour, je vais être là pour te dire quoi faire, comment le faire.


Et nous allons constater tous les 2 les changements sur votre relation.


Rien qu’une séance avec un éducateur canin ?

C’est autour de 50 € de l’heure.


Là ?

Je vais être tous les jours à vous conseiller dans votre duo.


7J/7.

Pendant 3 mois non stop.


À hauteur de 15 à 30 minutes par jour ?

7/7 ?


Vous pourriez investir plus de 1 000 € dans un éducateur canin pour ce niveau de suivi.


Vous vous doutez bien que je n’oserai jamais facturer ce tarif pour une classe en ligne.


Ce que je vous propose aujourd’hui ?

C’est de régler moins d’une séance avec un éducateur canin

La Classe Déclic Express commencera lundi à 7 h.